À propos

Portrait de Dorothy Deschamps en 2004
Dorothy Deschamp en 2004 à Montréal

Remerciements

Je remercie en premier lieu Julie Paquin, qui a organisé la dernière exposition de Dorothée « Volumes habités » en octobre-novembre 2018 à Montréal. Elle a aussi accepté de faire les recherches, de rédiger ou de traduire de l’anglais plusieurs textes qui figurent dans ce site. 

Je lui sais gré de son enthousiasme et de sa détermination à montrer les œuvres de Dorothée. Je remercie aussi à différents titres : Mathieu Funk pour le graphisme et la construction de ce site, Gisèle Funk pour la relecture des textes, Catherine Auriol (Galerie Gaïa), Patrick Meausette et Robert Hack (Café Titanic). (R.F.)

Avertissement

Un certain nombre de textes et de légendes destinés à ce site sont encore en préparation et seront insérés ultérieurement.

Afin de bien différencier les auteurs des textes, ils sont suivis des initiales de leur auteur :  (D.D.) pour Dorothy Deschamps / (J.P.) pour Julie Paquin / (R.F.) pour René Funk.

Pourquoi ce site ?

L’idée maîtresse qui m’a guidé dans l’élaboration de ce site est de rendre hommage au génie plastique de Dorothée qui, selon moi, n’a pas assez été mis en évidence, pour toutes sortes de raisons. Par exemple, Dorothée s’est relativement peu préoccupée d’exposer son travail par rapport à son talent et à son importante production, si bien qu’un certain nombre de personnes n’ont qu’une connaissance partielle de son œuvre, parfois seulement par les ventes qu’elle faisait de temps à autre dans son atelier.

Or la richesse de son invention plastique, son pouvoir de création et d’agencement de volumes dépasse largement sa production utilitaire. Les facultés développées par Dorothée me paraissent d’autant plus précieuses aujourd’hui, alors que la sensibilité plastique s’étiole et se fait incertaine.

Durant les vingt-cinq ans de notre relation, j’ai eu le privilège de suivre et de regarder son travail au fur et à mesure de son élaboration.

Son immense talent pour la forme, la force même qui se dégage de ses œuvres plastiques, tant des céramiques que des œuvres graphiques, m’a constamment incité – en tant que photographe, mais aussi en tant qu’ancien sculpteur – à documenter son travail.

Il s’agit maintenant – hélas, sans qu’elle puisse participer elle-même à l’ordonnancement de son œuvre, ce qui était pourtant son ultime désir – de montrer cette œuvre dont l’importance me paraît évidente. Dans un premier temps, je voudrais dégager les principales lignes de force dans chacun des domaines qu’elle a pratiqués, sans oublier l’enseignement, dont les réalisations de ses élèves – vu leurs remarquables qualités – font aussi l’objet d’un portfolio. Toutefois, devant l’abondance et la diversité de la production de Dorothée, ce site – dans un premier temps – sera inévitablement lacunaire, c’est pourquoi il sera complété et enrichi au fil des années à venir.

Mon espérance est que les images déjà rassemblées ici puissent nous offrir une vue d’ensemble unifiée de son œuvre et en faciliter ainsi la lecture.
(R.F.)

Précisions concernant l’image de la page d’accueil

Certaines personnes qui connaissent les œuvres de Dorothée et qui les collectionnent depuis des années s’étonneront peut-être du choix de la frise de Figurines qui orne la page d’accueil. J’ai effectué ce choix pour plusieurs raisons. La première est qu’il s’agit des dernières œuvres que Dorothée a modelées dans son atelier de la rue Stuart à Montréal. Deuxièmement, cette prise de vue a été faite avec elle, sur la demande de Julie Paquin, dans le cadre de l’exposition « Volumes habités ». 

C’est Dorothée qui a choisi l’ordre des pièces ainsi que l’angle de vue pour chacune. Comme on le sait en photographie, ces deux types de choix sont extrêmement importants. C’est donc un privilège de pouvoir disposer de cette vue composée par Dorothée elle-même comme introduction à son œuvre. Enfin dernière raison, ces Figurines incarnent et résument toute sa longue expérience de plasticienne. Nous reviendrons sur cette question des Figurines dans le portfolio qui leur est dédié. 
(R.F.)

Appel aux collectionneurs

Si vous décelez des erreurs, par exemple dans la dénomination des pièces ou dans leur datation, des erreurs dans la biographie de Dorothée, etc., merci de prendre contact avec René Funk (pour les francophones) par l’entremise du formulaire de contact que vous trouverez en dernière page de ce site.

A Call on All Collectors

If you notice any mistake, for example in the naming or the dating of a work, in Dorothy’s biographical chronology, etc., please contact Julie Paquin or through the contact form on the last page of this site.

Portrait de Dorothy Deschamps
Atelier Aylwin, Montréal, le 25 janvier 2015

Éléments pour une biographie

Dorothée est décédée à Montréal le 28 janvier 2019. Une biographie plus cohérente sera rédigée ultérieurement. Nous donnons ici quelques éléments, notamment des extraits d’un texte autobiographique, écrit par Dorothée et Sonia Osorio en janvier 2015.

Pratique, éducation, art, méditation

Je suis née en 1952. J’ai été éduquée dès mon jeune âge dans un couvent catholique. L’entraînement quotidien faisait déjà partie de ma vie, les obligations de la prière et des rituels, les études académiques, la rigueur des règles associées à un environnement communautaire discipliné, ont façonné et façonnent encore une grande partie de ma vie professionnelle et de mon travail.

Après mes études collégiales en leadership des loisirs communautaires et en arts visuels, j’ai commencé un apprentissage de trois ans en sculpture sur céramique et en poterie alors que je vivais au Brésil.

Mon travail d’artiste est le fondement de toutes les activités et des choix professionnels que j’ai faits par la suite. Il s’agit d’être présente, d’être confrontée au mystère de la vie et de répondre de façon créative à tout ce qui se présente dans ma vie.

En 2008, j’ai commencé une pratique de méditation (bouddhisme tibétain) basée sur les enseignements de Ken McLeod, un professeur et traducteur senior du Ven. Kulu Rinpoche. Sonia Osorio, disciple de Ken, est actuellement ma guide de méditation. Initiée à la philosophie bouddhiste, mon parcours m’a naturellement conduite vers la méditation.
(D.D.)

Présence, soins, enseignement

Il existe une forte corrélation entre les arts visuels et un vocabulaire humaniste. Une grande partie de mon travail implique l’observation, l’écoute, l’expérimentation, savoir quand commencer et quand s’arrêter. C’est un équilibre entre l’action et la quiétude, en restant attentive et sensible au monde qui nous entoure.

L’argile a la vertu de déclencher de fortes sensations primales fondées sur le jeu, l’origine et la mémoire. En enseignant avec ces éléments, j’ai observé que mes élèves découvraient et appliquaient rapidement des expressions émotionnelles inhérentes à la joie, l’émerveillement, la concentration paisible, toutes expressions partagées par tous.

Peu importe ce qui sort dans le travail, je passe en revue chaque pièce avec équanimité et sans jugement.
(D.D.)

Au cours de son séjour au Brésil, Dorothée a travaillé avec des potiers locaux et utilisait les fours d’une usine de briques pour cuire ses pièces. Par le biais de cette expérience et de ses influences en arts telles que l’artisanat brésilien, précolombien et africain, elle a développé son propre style, qui, selon ses contemporains, est qualifié « d’abstraction organique ».


Reconnue à travers ses expositions solos et de groupes ici et à l’étranger, de même qu’à titre de récipiendaire de bourses de voyages et d’études, elle a travaillé au Brésil, au Japon et en Europe. Elle dirigeait un atelier de production de céramique à Montréal, au Québec.
 L’atelier Lila Terre a incarné son talent de professeur et d’artiste céramiste.

Formation

1994-95   Céramique et sculpture, Université Concordia, Montréal, Québec.

1975-79    Apprentie céramiste, Arraial do Cabo, Brésil

1971-74   Technicienne en Loisirs communautaires, Collège Dawson, Montréal.

Études indépendantes, “Mosaic” Arts visuels, Collège Dawson.

Ateliers

1990   Vidéo avec Joseph Rabakowsky, Vidéographe inc., Montréal.

1989   Sculpture de terre cuite avec Guido Marini, Montréal.

1982   Production de céramiques avec Annelise Poulluzi, Recife, Brésil.

1980-81   Production de céramiques avec Alain Gerish, The Pottery, North Hatley, Québec.

Expérience

2000-01   Élaboration de l’atelier Lila Terre, Montréal.
1994   Confondatrice et directrice de la Galerie Dickens, Sherbrooke, Québec.
1994-96   Professeure de céramique, atelier privé, Montréal.

1994-95   Atelier de dessin, Sainte-Croix, Suisse.

Expositions solos

2018   Volumes habités, résidence privée, Montréal.
2013   Expo-vente, Café Titanic, Montréal.
2011   Bols totems et autres croquis, Galerie Gaïa, Montréal.
2000-95   Open studio, Montréal, Québec.
1999   Le Bon Objet, Galerie Luz, Montréal, QC.

1997   Vases et Dessins, Guilde canadienne des Métiers d’art, Montréal.

1996   Statuettes, Galerie Art 8, Trois-Rivières, Québec
.
1992   Sex Pots, Galerie Pink, Montréal.
1990   Mana, Galerie Pink, Montréal.
1985   Amphores, Galerie Joyce Goldman, Montréal.
1982   La Suite brésilienne, Guilde canadienne des Métiers d’art, Montréal.

Expositions collectives

1999   Circonscription du Vide, Galerie B312, Montréal, Québec.

1997   Huitième Biennale nationale de Céramique  : Espace Terre, Trois-Rivières, Québec.
1994   Containment, Canadian Glass and Clay Gallery, Waterloo, Ontario, Canada.

Bourses

1983   Bourse de court terme, Conseil des arts du Canada.

1982   Bourse de voyage, ministère des Affaires intergouvernementales du Québec.

1981   Bourse de court terme, ministère des Affaires culturelles du Québec.

Bibliographie

Ouvrages

  • AURIOL Catherine, LONGCHAMP Denis et RAK Sabina, Le bol : Une approche historique et contemporaine, Cahiers Métiers d’art / Craft Journal, Montréal, Québec, Canada, 2006.
  • CUSHING Val M., RICH Chris, The Ceramic Design Book : A Gallery of Contemporary Work, Lark Books, Caroline du Nord, États-Unis, 1998.
  • HEMACHANDRA Ray, 500 Raku : Bold Explorations of a Dynamic Ceramics Technique, Lark Crafts, an Imprint of Sterling Publishing Co., Inc., New York, NY, États-Unis, 2011.

Revues spécialisées

  • Art Le Sabord, Création littéraire et visuelle, n° 44, automne 1996, Trois-Rivières, Québec, Canada, p. 6.
  • Vie des Arts, Dossier 8e Biennale de Céramique de Trois-Rivières, n° 171, été 1998, Montréal, Québec, p. 45.

Catalogues d’exposition

  • Terre et Trame : Céramistes et tisserands du Québec, Pavillon du Forum des arts, Terre des hommes, Montréal, Québec, Canada, 23 juin au 30 août 1981 (cat. Lavalin inc., Département du design, Montréal, 1981).
  • De l’Envahissement transgressif / Rumors, Murmurs & other Misdemeanors, Montréal, Québec, Canada, 8 au 17 décembre 1994 (cat. Montréal, 1994).
  • Espace terre : Huitième Biennale nationale de Céramique, Galerie d’art du Parc, Manoir de Tonnancour, Trois-Rivières, Québec, Canada, 20 juin au 13 septembre 1998 (cat. Biennale nationale de céramique 1998, Trois-Rivières).
  • Évidemment, texte de Jean-Émile Verdier, Les Cahiers de la Galerie B-312, 1999.
  • Un regard sur la céramique québécoise, Printemps des Potiers de Bandol, Bandol, France, 6 au 22 avril 2012 (cat. Bandol, Printemps des Potiers, 2012).
  • Messages from Clay, International Ceramic & Zen Art Expo, 85 International Artists, Galerij/Cultuur centrum Oude Kerk, Kerkdreef zn., Vichte, Belgique, 24 octobre au 1er novembre 2015 (cat. Ceramic Art Project, Mörsdorf, Allemagne, 2015).
  • International Chawan Expo – 10 Years, 121 International Chawan Makers, St. Bernardus Abdij, Hemiksem, Belgique, 12 au 20 septembre 2015 (cat. Ceramic Art Project, Mörsdorf, Allemagne, 2015).
error: